ARCHIVÉE - 2. Aperçu de la francophonie de Winnipeg

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 4 de 10

2.1. La population

2.1.1. L’histoire

La communauté francophone de Winnipeg a une longue histoire. Établie au confluent des rivières Rouge et Assiniboine dès le XVIIIe siècle, elle a assisté au déploiement du Canada vers l’Ouest3. Concentrée dans la ville de Saint-Boniface, où sont établies ses principales institutions provinciales, ainsi qu’à Saint-Vital et à Saint-Norbert, elle a été intégrée dans la ville de Winnipeg au début des années 1970. La communauté francophone de Winnipeg est donc à la fois ancrée dans l’histoire (et peut être vue à ce titre comme une communauté souche) et au centre de la dynamique manitobaine.

2.1.2. La démographie

La population ayant le français comme première langue officielle parlée à Winnipeg en 2001 est de 24 855 personnes, en baisse de 1 340 personnes depuis 19964. Cette communauté minoritaire représente ainsi 4,1 p. 100 de la population de Winnipeg qui compte 612 165 habitants. Elle représente aussi 57,3 p. 100 de la communauté francophone du Manitoba, un phénomène de concentration propre au Manitoba, sauf pour les capitales des territoires qui ont des effectifs nettement plus réduits.

2.1.3. La langue

À l’instar d’autres communautés en situation minoritaire, le maintien de la langue constitue un défi pour les francophones de Winnipeg. L’indice de continuité linguistique qui compare les personnes qui utilisent le français au foyer (11 023) avec celles qui ont le français comme langue maternelle (28 213) était de 0,42 pour Winnipeg en 2001. La grande majorité de ces francophones (96,8 %) parle les deux langues.

2.1.4. L'âge

La population francophone de Winnipeg est âgée : sa composante jeune (0 à 14 ans) représente 10,4 p. 100 de son effectif, alors que sa composante aînée (65 ans et plus) compte pour 19,8 p. 100. À cet égard, elle se compare défavorablement à la majorité anglophone de Winnipeg.

2.1.5. Les origines

Au sein de la population francophone, 18,2 p. 100 des individus sont nés à l’extérieur de la province et 5,5 p. 100 proviennent d’un autre pays. Par rapport à la majorité anglophone de Winnipeg, ou même aux autres communautés de langue officielle au pays, la francophonie apparaît passablement homogène.

2.1.6. La condition socioéconomique

Les francophones de Winnipeg se comparent avantageusement à la majorité pour ce qui est de la catégorie des revenus élevés et sont pratiquement à parité pour ce qui est du niveau d’éducation.


2.2. La capacité organisationnelle

Habitant la capitale provinciale, la communauté francophone de Winnipeg profite en quelque sorte d’une rente de situation. La plupart des organismes francomanitobains (au nombre de 64, selon l’Annuaire des services en français du Manitoba5) ont leur siège à Winnipeg et, plus particulièrement, dans le quartier de Saint-Boniface, renforçant ainsi la concentration territoriale et la densité institutionnelle de cette communauté6. En outre, une multitude d’organismes locaux desservent la communauté francophone, dont :

Début de la page

Organismes communautaires
franco-manitobains à Winnipeg

Amicale de la francophonie multiculturelle du Manitoba

Association des résidants du Vieux Saint-Boniface

Association étudiante du Collège universitaire de Saint-Boniface

Bureau du tourisme Riel

Caisse populaire de Saint-Boniface

Centre culturel franco-manitobain

Centre de santé de Saint-Boniface

Centre Taché (soins de longue durée)

Cercle Molière

Chambre de commerce francophone de Saint-Boniface

Collège Louis-Riel

Collège universitaire Saint-Boniface

Corporation de développement économique de Saint-Boniface Inc.

École Christine-Lespérance

École Lacerte

École Précieux-Sang

École Roméo-Dallaire

École Taché

Entreprises Riel Inc

L’Entre-temps des Franco-Manitobaines
(maison de transition pour mères et familles victimes de violence)

Fort Gibraltar – Festival du Voyageur inc.

Foyer Valade
(soins de longue durée)

Le 100 Nons (musique)

Hôpital général Saint-Boniface

Maison des artistes visuels francophones

Maison Gabrielle-Roy Inc.

Musée de Saint-Boniface

Paroisse catholique de la cathédrale

Paroisse catholique des Saints-Martyrs-Canadiens

Paroisse catholique Notre-Dame-de-l'Assomption à Transcona

Paroisse catholique Saint-Eugène

Société historique de Saint-Boniface


Il n’y a pas d’organisme fédérateur ou parapluie regroupant les organismes francophones de la communauté de Winnipeg. Toutefois, compte tenu de leur établissement sur ce territoire, la Société franco-manitobaine et les autres grands organismes provinciaux exercent en quelque sorte ce rôle. Il faut aussi noter que la Politique sur les services en langue française du gouvernement du Manitoba de 1999 reconnaît comme régions désignées bilingues les trois quartiers francophones de Winnipeg : Saint-Boniface, Saint-Norbert et Saint-Vital.

Début de la page


2.3. Les pratiques exemplaires par secteur visé

Dans le cadre de la présente étude, le groupe de travail a cherché à identifier les pratiques exemplaires qui contribuent actuellement à renforcer la vitalité de la communauté francophone de Winnipeg dans les quatre secteurs retenus. La section qui suit complète l’aperçu de la francophonie de Winnipeg en fournissant les pratiques exemplaires les plus saillantes.

2.3.1. La gouvernance communautaire

Les discussions sur la gouvernance communautaire francophone de Winnipeg ont révélé le rôle clé joué par les organismes francophones provinciaux. Pour ce qui est des pratiques exemplaires, les éléments suivants ont été retenus :

  • La Société franco-manitobaine joue un rôle d’incubateur dans la mise sur pied d’organismes francophones pour répondre aux besoins émergents. Par exemple, quand la communauté identifie un nouveau secteur d’intervention, la Société francomanitobaine assume le leadership jusqu’à ce qu’un regroupement soit mis en place et trouve son autonomie pleine et entière.

  • La Société franco-manitobaine rassemble ponctuellement les principaux joueurs autour des dossiers méritant une concertation ou une action solidaire.

  • Lorsqu’un organisme de la communauté francophone se trouve fragilisé pour diverses raisons, les autres organismes lui prêtent assistance pour l’aider à se remettre en piste et à assurer sa pérennité.

2.3.2. La santé

  • Le Collège universitaire de Saint-Boniface s’est doté des programmes suivants en matière de formation des professionnels de la santé : sciences infirmières, aide en soins de santé et travail social. Sa participation au Consortium national de formation en santé renforce cette capacité.

  • Le Conseil communauté en santé joue un rôle de planification et de concertation et, en particulier, son centre de ressources à Winnipeg offre des services de traduction et de formation linguistique de même que d’autres ressources à tous les offices, établissements, organismes et programmes de santé du Manitoba, dont l’Hôpital général Saint-Boniface, le Centre Saint-Amant, le Centre Taché, le Foyer Valade et l’Arche Winnipeg.

  • Le Règlement sur les services en français édicté en vertu de la Loi sur les offices régionaux de la santé a permis la désignation bilingue ou francophone de certains établissements. À Winnipeg, cette politique a eu pour effet de faire du Foyer Valade un centre de soins de longue durée pour francophones et du Centre Taché un établissement de soins de longue durée avec un conseil et un mandat bilingues.

  • Certains services sociaux sont offerts, entre autres, par Pluri-elles, une entreprise de consultation et d’alphabétisation; L’Entre-temps des Franco- Manitobaines, une maison de transition pour femmes et familles victimes de violence; le Centre Saint- Amant, une agence de services institutionnels et communautaires destinés aux personnes avec des handicaps mentaux; le Centre Flavie-Laurent pour personnes dans le besoin.

  • L’Hôpital général Saint-Boniface s’est jumelé à l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif de Strasbourg, en France.

  • Le Centre de santé de Saint-Boniface en soins primaires, avec un personnel et un conseil totalement bilingues, remplit aussi le rôle d’Info Santé.

  • Le conseil d'administration de l'Hôpital général Saint- Boniface (soins aigus) a décidé d’identifier des postes bilingues dans son institution et de s’offrir des services de traduction simultanée (du français vers l’anglais).

2.3.3. L’immigration

  • Grâce à un partenariat fédéral-provincialcommunautaire, la Société franco-manitobaine offre l’Accueil francophone, un service d’accueil et d’intégration auprès des nouveaux arrivants, qu’ils soient immigrants récents ou migrants interprovinciaux. Ces services sont offerts au Centre de services bilingues de Saint-Boniface.

  • Pour la première fois, le président en exercice de la Société franco-manitobaine est issu de l’immigration.

2.3.4. L’accès aux services gouvernementaux

  • Le Centre de services bilingues de Saint-Boniface est un guichet unique où les citoyens ont accès aux services des divers paliers de gouvernement dans les deux langues officielles, une première au Manitoba et au Canada, et un modèle pour d’autres provinces et territoires.

  • Un centre de la petite enfance et de la famille a été créé à l’École Précieux-Sang de Saint-Boniface, par la Coalition de la petite enfance (Division scolaire franco-manitobaine, Fédération provinciale des comités de parents, Société franco-manitobaine et Enfants en santé Manitoba), avec le soutien financier de l’Entente Canada-Manitoba relative aux services en français. Ce centre fournit à l’école francophone une gamme complète de ressources et de services intégrés pour tous les parents, et ce, du stade prénatal jusqu’à l’âge scolaire.

  • La Société d’assurance publique du Manitoba a désigné bilingue son centre d’indemnisation du chemin St. Mary’s à Winnipeg afin de mieux servir sa clientèle francophone, selon le concept de l’offre active. Ce centre, dont plus de la moitié du personnel est présentement bilingue, deviendra une unité entièrement bilingue au fur et à mesure que ses employés unilingues prendront leur retraite ou seront mutés ailleurs.

  • La Société des alcools du Manitoba a désigné bilingues quatre de ses points de service dans la région de Winnipeg.

Notes

3 York University, TFO, Centre d’études acadiennes et Université de Regina Uni, Francophonies canadiennes. Identités culturelles.

4 Les données qui suivent couvrent la division de recensement no 11 au Manitoba et sont puisées dans Faits saillants : profils des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

5 Société franco-manitobaine, Annuaire des services en français du Manitoba.

6 On pense par exemple à la Société franco-manitobaine, au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba, au Conseil jeunesse provincial, au Conseil de communauté en santé, etc.

Page précédente

Table des matières

Page suivante